NDIAZ 2017-12-04T22:54:33+00:00

‘NDIAZ

 An diaz [‘ndiaz] n.m. (mot bret. : diazez « base, fondement »)

Riche d’une solide expérience acquise dans les festoù-noz, les quatre complices affirment leur conception de la transe avec une musique à danser ouverte sur le monde ; Youn Kamm orientalise sa trompette aux parfums de Liban et de Turquie. Yann Le Corre s’est imprégné de forrò brésilien. Jérôme Kerihuel a perfectionné en Inde sa technique de percussions. Quant à Timothée Le Bour, son saxophone vibre comme un taragot roumain.

Avec la danse en rond pour fondation, les musiques populaires du monde comme horizon, et l’improvisation comme ligne de fuite, ‘Ndiaz invente une musique hybride, dépaysée qui serait allée chercher ailleurs le moyen de s’ancrer davantage ici.

LINE UP : 

Jérôme Kerihuel : percussions
Timothée Le Bour : saxophone
Youn Kamm : trompette, altohorn, chant
Yann Le Corre : accordéon, fx

Ronan Jossec : son

Avec Son’Rod, son nouvel album, le groupe prolonge son raffinement musical vers de nouvelles contrées sensorielles avec des compositions plus amples ; lumières intenses, sons virevoltants, fougues tribales, énergie urbaine… une bien belle manière de perdre pied !

Le disque est un hymne à la géographie bousculée ! Il rend hommage aux musiciens en mouvement qui s’épanouissent aisément dans différents contextes musicaux.

La création en live laisse une place décisive à la danse, avec l’envie des musiciens de la dilater, de la nuancer, de la sublimer pour ainsi évoquer chez l’auditeur la nécessité de tracer la route… de tracer sa route.

InvitésFrancois Corneloup : saxophone baryton / Nicolas Krassik : violon

Teaser de l’album Son’Rod

Le clip Ulviéu 

  • sam
    13
    Jan
    2018

    ‘NDIAZ

    Fest Noz - PLOUGASTEL-DAOULAS
  • sam
    20
    Jan
    2018

    ‘NDIAZ

    Les TRAD’HIVERNALES - SOMMIERES (30)
  • sam
    03
    Fév
    2018

    ‘NDIAZ

    Le QUAI DES RÊVES - LAMBALLE
 « (…) Ma chance aura été qu’il existe des artistes comme eux, à qui l’ancrage pourtant si fidèle à une culture laisse encore la liberté d’observer d’autres horizons. Ma chance aura été de comprendre à leur contact que c’est parce qu’ils savent qu’ils sont vivants dans leur culture, qu’ils savent que d’autres cultures vivent ailleurs et qu’il faut savoir les voir. Ma chance aura été qu’ils m’aident à comprendre qu’au fond, ce que j’ai cru être un dépaysement est peut-être… un re-paysement. »   
Francois Corneloup

« De très belles sonorités, des accents de partout, l’éternelle inquiétude du musicien qui veut se renouveler et ne surtout pas s’endormir, la profonde connaissance de sa culture, c’est magnifique.

Merci de m’avoir fait participer à cette belle aventure, à ce surprenant voyage entre le Brésil et la Bretagne. »   

Nicolas Krassik